Patrimoine culturel

PATRIMOINE CULTUREL

Au cours de son histoire, Baztan-Bidasoa a connu un développement culturel très intéressant. Cette région isolée entre montagnes et vallées a maintenu ses traditions pendant des siècles et de nos jours, la culture et les contemporaines y sont plus vivants que jamais. C’est ce qui fait la richesse matérielle et immatériel de Baztan-Bidasoa.

CARNAVAL RURAL ET RITES ANCESTRAUX

Nos vallées sont devenues l’un des symboles de la survie des carnavals ruraux de la Navarre et des rites ancestraux, généralement d’origine païenne. Dans la plupart des cas, ces célébrations ont lieu aux solstices. Dans le cas des carnavals, elles symbolisent la fin de l’hiver et le début du printemps.

  • ZUBIETA ET ITUREN: nous verrons les Joaldunak chassent les mauvais esprits et appellent au renouveau de la Terre, avec les grosses cloches qu’ils portent sur le dos, ils veulent réveiller la nature. Lorsque les sonnailles commencent à émettre le son bruyant mais harmonique que l’on entend dans toute la vallée, c’est un moment magique. Cette célébration est déclarée bien d’intérêt culturel par le Gouvernement de Navarre.
  • ARIZKUN, Baztan: Pendant le carnaval d’Arizkun, nous pouvons voir l’ours. Cet ours, est couvert de peau de mouton de la tête aux pieds et ses accompagnateurs portent des masques. L’ours a du mal à se débarrasser de ses dompteurs et, lorsqu’il y parvient, il rentre dans tous ceux qui sont devant lui. Cette fête et l’ours symbolisent la fin de l’hiver.
  • LESAKA: À Bortziriak, Lesaka, on peut voir les zakuzaharrak pendant le carnaval, un personnage qui porte des sacs remplis d’herbe séchée et dont le visage est recouvert d’un mouchoir blanc. Ils arpentent les rues en poursuivant les gens et en les frappant avec une vessie de porc gonflée. Ceux-ci sont accompagnés par les « mairuak », des voisins vêtus de vêtements colorés et de rubans.
05-zubieta1

TERRE DE CREATEURS

Les créateurs locaux sont ceux qui renouvellent de jour en jour la culture créée dans les villages de Baztan-Bidasoa, ceux qui se tournent vers les anciennes traditions dans le but de les transformer ou de les réinterpréter ou ceux qui regardent le monde avec un regard avant-gardiste. De nos jours, la création culturelle est plus vivante que jamais. Peintres de renom, sculpteurs contemporains, musiciens, danseurs, « dantzaris », auteurs dramatiques ou photographes. Dans les villages, vous pouvez visiter des expositions, des spectacles ou des musées. Dans les agendas culturels, nous trouverons toutes sortes de propositions culturelles.

  • PARK-MUSEUM SANTXOTENA (dans la rue Bozate de Arizkun, Baztan): Dans cet endroit, la mythologie basque prend vie à travers le bois. Le travail de Xabier Santxotena est lié à la mythologie, à ses personnages et aux mystérieux Cagots. Dans beaucoup de ses œuvres, nous verrons les « lamiak »; femmes avec des corps de poissons. De nombreux caractères totémiques apparaissent également.
  • LA ROUTE DE L’ART (dans différents villages de Baztan): tout au long du parcours nous trouverons différentes expositions qui se déroulent dans des maisons, des magasins, des rues et des centres culturels de plusieurs villages de Baztan. Tout ceci de juin à septembre. C’est une vitrine importante pour les artistes de Baztan et d’ailleurs. Année après année, il attire un public de plus en plus large.

Depuis toujours, divers artistes sont venus à Baztan-Bidasoa en quête d’inspiration. Les membres du mouvement d’avant-garde Ez dok amairu, créerent à Lesaka (plus précisement à Agiña) la chanson “Gure bazterrak”. C’est aussi à Agiña que nous verrons la magnifique sculpture d’Oteiza en mémoire d’Aita Donostia, et les restes des cendres de Mikel Laboa. Baztan est connu grâce aux nombreux peintres qu’il a accueillis, par exemple, Javier Ciga. Nos terres sont également devenues une terre de cinéma et de tournages de romans (Trilogie du Gardien Invisible, le film Baztan, Le Cantor du Mexique, Midnight Chimes d’Orson Welles, La fuga de Segovia, Vaches, Le fils de l’accordéoniste, Loreak, …).

01-Arizkun_Museo-Santxotena_4419_Sanguinetti

PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET IMPORTANCE DE LA MAISON

Le patrimoine architectural que nous retrouverons dans les villages de Baztan-Bidasoa est très intéressant au niveau historique, artistique et ethnographique. Chaque vallée a ses différences, mais elles mettent en valeur les nombreuses tours du Moyen-Âge (déclarées avoirs d’intérêt culturel), fermes, architecture populaire, moulins, palais baroques, caves à vin pour la fabrication du cidre, patrimoine industriel, …
La plupart des maisons et des palais répondent à la distribution de la ferme basque. À l’intérieur de la maison se trouvaient la maison principale, le four, la grange,… et tout élément nécessaire de la vie rurale. Le bétail était également gardé à l’intérieur de la ferme. Toutes les maisons et toutes les fermes de Baztan-Bidasoa ont leur propre nom. C’est un exemple de la grande importance de la maison dans notre culture et de ce qu’elle représente, bien souvent, le nom de la maison familiale est plus important que le nom de famille.

  • LE MOULIN DE ZUBIETA, ÉCOMUSÉE: c’est un beau moulin qui sert à la fabrication de farine de maïs depuis plus de 200 ans. Le meunier continue d’utiliser ses mains et les outils d’aujourd’hui pour broyer le blé et le maïs, il explique le processus à travers une visite guidée. Nous pouvons également voir une petite exposition ethnographique sur la minoterie, le travail du bois et le travail agricole traditionnel, ainsi qu’une projection qui nous montrera les carnavals ancestraux de Zubieta et d’Ituren.
  • LE MOULIN D’AMAIUR: le moulin est situé dans une jolie petite maison, à l’éntrée du village. On y organise des visites guidées pour expliquer le processus de fabrication de la farine et des “talos”. Il est possible de déguster de talos sur place, puisque le moulin fait aussi bar. De plus, on peut voir comment fonctionne la machinerie de l’ancien moulin.
08-zubieta

EUSKARA

Il s’agit de la langue principale de Baztan-Bidasoa; de nos jours, le patrimoine le plus précieux que nous possédons est vivant sur ces terres. Bien que son origine soit inconnue, c’est la langue la plus ancienne d’Europe, avant la langue indo-européenne. De nos jours, il s’agit d’une langue isolée, puisqu’elle n’appartient pas à la famille des langues indo-européennes, comme la grande majorité des langues parlées en Europe. Les historiens et les philologues experts en la matière affirment que le basque est préservé depuis des millénaires dans la région des Pyrénées. Bien que toute au long de l’histoire le basque a dû surmonter des nombreux obstacles, elle est aujourd’hui une langue vivante. C’est un patrimoine qui a été transmis de bouche à oreille, par le biais de chansons, de théâtre ou de la littérature.
Nous ne pouvons pas oublier les « bertsolari » -s, nous les verrons dans la plupart des fêtes et des événements locaux. Le bertsolari est un improvisateur qui compose des vers appelés “bertsoak”. Il chante seul ou avec d’autres improvisateurs.

Téléchargez la guide / petit bocabulari basc


LES MÉGALITHES ET LA MYTHOLOGIE

Nous pouvons voir des nombreux monuments mégalithiques qui témoignent de l’occupation de nos vallées depuis des milliers d’années. Les restes que nous trouverons ont entre 5.000 et 2.000 ans et nous les verrons dans les collines et les sommets des montagnes; dolmens, menhirs, cromblech, … souvent liés à ces lieux particuliers, il existe des centaines de légendes et de croyances populaires faisant référence aux “gentils”, qui auraient créé les montagnes.

Basajaun, par exemple, est le seigneur de la forêt. C’est un grand personnage dont le corps est couvert de poils. Selon les légendes et les histoires du lieu, c’est lui qui protège les moutons; Avertissez les bergers lorsque la tempête arrive et ne laissez pas le loup s’approcher d’eux. Nous entendrons aussi parler des Lamias, elles sont mi-femme mi-poisson. Les Lamias vivent dans des rivières et des étangs, à Xorroxin ou à Bertiz; sur les blasons de toutes les maisons d’Oieregi une lamia apparaît. Les sorcières ont été d’abord les protagonistes des nombreuses légendes et au moment de l’inquisition, des centaines de personnes de Baztan-Bidasoa – en particulier des femmes – ont été accusées de sorcellerie et donc, jugées et brûlées.

SPORTS RURAUX ET LAXOA, NOTRE MODALITÉ DE PELOTE BASQUE

De nos jours, à Baztan-Bidasoa toutes sortes de sports sont pratiqués, bien que certains soient typiques de la région. Par exemple, Laxoa, la plus ancienne modalité de pelote basque actuellement conservée et pratiquée à Baztan et à Malerreka. Les anciens bergers ont joué à ce jeu dans de grandes prairies, mais de nos jours, il est pratiqué dans des champs rectangulaires de 50 ou 70 mètres de long et les joueurs utilisent des gants pour jouer. Tous les ans, un championnat de Laxoa est organisé dans la région où vous pourrez voir cet ancien sport. D’autre part, nous verrons des frontons et des gens jouer à la pelote basque dans tous les villages, ainsi que des sports ruraux, qui avant étaient des travaux quotidiens à la ferme. Ce sont les aizkolaris et les harri jasotzaile qui font revivre ces tâches.

09-KIROLA_LAXOA2