Informations générales

Vallée: Bortziriak
Population: 3.765 (2016)
Surface: 35,6 Km2

Bera est un village de  Navarre situé au nord-ouest de la région, au bord de la Bidassoa, entre la frontière du Labourd et du Gipuzkoa. Bera est une des cinq communes qui appartient à la vallée de Bortiziriak (“les cinq villes” en eskara). Les autres villages de cette vallée sont Lesaka, Etxalar, Arantza et Igantzi.  De même, Bera fait frontière au nord avec Biriatou, Ascain et Urrugne; à l’est avec Sare; au sud avec Etxalar; et à l’ouest avec Irun et Lesaka.

Bera se situe entre différentes frontières; par conséquent, l’histoire du village a été fortement marquée par cette réalité frontalière. En 1402, le roi de Navarre Charles III le Noble  donne une série de privilèges aux habitants de Lesaka et Bera, afin que les villageois défendent le territoire face aux habitants du Gipuzkoa et aux Labourdins. Par ailleurs, Bera a souffert aussi les conséquences de plusieurs guerres: la Guerre de la Convention (1793-1795) le village est occupé d’abord par les troupes espagnoles et plus tard, par les soldats français. Pendant les Guerres Napoléoniennes, début août 1813, les troupes alliées dirigées par le Duque de Wellington s’installent à Bortziriak, Urdazubi et Doneztebe. Dans le contexte de la Première Guerre Carliste (1838), les libéraux, avant de quitter le village, incendient l’église. En 1872, Charles de Bourbon passe  la frontière à Bera, afin de déclarer la guerre à Amédée de Savoie. Pendant  la Deuxième Guerre Carliste, durant le passage du Curé Santa Cruz il y a des échauffourées dans le village.

Fêtes

Fêtes patronales: Les fêtes patronales de Saint Étienne sont du 2 au 6 août (3 août, jour de la Saint Étienne). Pendant cinq jours, de nombreuses activités sont proposées : musique, danses, sport rural, mât de cocagne et autres spectacles. Le jour de la Saint Étienne la messe est dite et ensuite, les danseurs de l’association Gure Txokoa dansent la Bordon dantza et la Makil dantza de Bera. Dans l’après-midi, c’est le tour de l’aurresku de Bera.

Carnaval: Le carnaval a lieu les jours précédents le mercredi des cendres. Le jeudi, pendant la matinée les enfants font la quête de Zingar-arrautze porte à porte. Pendant la soirée, ils dansent les danses des Iñude eta artzaiak. Le samedi : Défilé des chaudronniers. Le dimanche : Défilé des “inude eta artzaiak”. Les garçons se déguisent comme les anciennes nourrices, et les filles se déguisent en berger. Les danseurs “inude eta artzaiak” sont suivis par une troupe formée de “personnages illustres” et de musiciens. Le lundi : Pendant la matinée les villageois font la quête de Zingar-arrautze dans les fermes et les quartiers. C’est la journée la plus importante du carnaval.

Autres fêtes

Fête-Dieu: Le jour de la Fête-Dieu une procession est organisée. Les txistularis jouent le morceau de musique “Alkate soinua”, composé à Bera,  exprès pour cette fête. Tout au long du parcours, la procession marche sur un drap bordé de fougère. Les murs sont décorés avec des branches et des fleurs. On fait ondoyer le drapeau au son du txistu.

Lurraren eguna (Journée de la Terre): Le quatrième dimanche d’octobre, organisée par la Société Gure Txokoa, la Journée de la Terre réunit de nombreux artisans. En outre, de nombreuses animations sont  proposées: concours de fromage et de cidre, exposition de produits de la région, musique, danses, etc.

Nuit de la Saint Sylvestre: Glin-glan : L’après-midi de la nuit de la Saint Sylvestre, les enfants parcourent le village d’un quartier à l’autre en faisant la quête dans les maisons. Le Diostesalve : Le 31 décembre, à la tombée de la nuit, les  beratarras chantent des couplets pour faire leurs adieux à l’année passée et recevoir la nouvelle.

Points d’intérêt touristique

La mairie

La Mairie, de style néoclassique, a été construite en 1776 et  postérieurement rénovée. Son portique est composé de six arcs en pierre. En 1983,  pendant des travaux de renouvellement de la façade, des restes de peinture ont été retrouvées.  Julio Caro Baroja s’est basé sur cette retrouvaille pour réaliser l’esquisse des fresques actuelles, peints par l’artiste beratarra, Juan Ignacio Larramendi.

La maison Itzea

C’est la maison de la famille de l’écrivain Baroja, qui donne son nom à tout un quartier. La  famille de l’écrivain s’est installée dans cette maison en 1912. C’est là qu’une grande partie de l’œuvre de Carmen (écrivaine et ethnologue), Pio (écrivain), Ricardo Baroja (écrivain et peintre) et Julio Caro Baroja (anthropologue) a été crée. La maison date de  la seconde moitié du XVIIème siècle. L’auvent double en bois, de style Renaissance est  fréquent dans les maisons et palais navarrais et aragonais de la fin du XVIème et du début du XVIIème siècle, celui-ci est particulièrement remarquable. De l’autre côté de la rivière, il y a une stèle funéraire sculptée par Jorge Oteiza en mémoire de Pio Baroja. La maison est fermée au public. Dans la maison d’en face (Domiñenea) on observe trois visages façonnés en pierre. En remontant sur le chemin au bord du ruisseau  vous trouverez la maison Errotatxo, à côté d’un petit pont, c’est un endroit plein de charme.

Le pont Saint Michel

Pendant la Guerre d’Indépendance, le 1er septembre 1813,  sur ce pont une dure bataille est livrée entre les troupes de Joseph Bonaparte et les alliés.  La tombe du militaire Daniel Cadoux remémore tout cela. Les conséquences de la bataille ont fortement bouleversé les beratarras et leur mode de vie.  Le pont a récemment été rénové par des bénévoles. Comme ce pont est situé au sommet de la rivière Bidasoa, l’un des côtés est de la municipalité de Bera et l’autre de Lesaka.

Services

Localisation

Pour plus d'informations

Office du Tourisme de Bera

(ouvert à Pâques et en été)

Eztegara pasealekua 11 (Maison de la Culture)

Tel. 948 63 12 22

turismoa@bera.eus

Office du Tourisme d’Ibardin

(ouvert à Pâques et en été)

Col d’Ibardin (Bera), en face de la pompe à essence

Tel. 607 75 00 51

ibardinturismoa@bera.eus / www.ibardin.net